Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Les raisons de l'exil, dans la série Les exilés de L'Arcange

Les Raisons de l’exil est le premier tome de la série Les Exilés de L'Arcange.    

   sylvio_et_la_camionnette.jpg

Tome 1, Les Raisons de l'exil en librairie-ISBN-978-2-9532863-0-4-

 

 

Bonjour, c’est toujours moi,  Sylvio Montazini !   Les Exilés de l’Arcange,   c’est mon histoire et celle de ma famille et c’est moi qui la raconte,  enfin presque, alors vous allez me voir souvent.   Derrière moi, la camionnette qui nous a conduit au Château Tourne Pique.

 

L’entre-deux guerres fut témoin de la deuxième vague d’immigration italienne vers la France. Durant les années 20,  et les années 30,  des dizaines de milliers d’Italiens quittèrent leur pays,  mon pays, pour trouver asile en Gascogne et dans d’autres régions de l’hexagone.  Les raisons  de ces exils, furent multiples,  la principale cause étant la montée en puissance du fascisme. 

Fils d’exilés lui-même, l’auteur  s’est inspiré de cette période pour imaginer,  notre histoire.  Il dit que cette saga est une fiction, mais en tournant les pages de ce premier ouvrage, je ne peux m’empêcher de penser  que les Raisons de l’exil, ne sont peut-être pas que le fruit de son imagination.

Il ne fallut qu’une banale mauvaise rencontre pour que la vie de notre famille bascule dans le drame. Devant la désertion des autorités italiennes, c’est papa, homme paisible, qui n'a eu  d'autre solution que de s'ériger en dernier rempart. Ensuite est venu l’exil en Gascogne, dans la petite bourgade de Floréal. 

A notre arrivée sur ces terres de Gascogne, j’étais persuadé que notre famille pourrait enfin vivre en paix. Je m’imaginais avoir atteint un monde préservé, un monde sécurisé où les jours ne pouvaient que s’écouler heureux et je regrettais de tout mon cœur que maman ne soit plus avec nous pour partager ce bonheur. Jamais je n’aurais pu penser que le mal, la délinquance, ou même le crime puissent se cacher derrière ces images d’Épinal. 

Et pourtant…, vous allez, en lisant ce récit, vous apercevoir que le malheur et le crime peuvent frapper même sur cette terre d’asile.  Mais il n’y a pas eu que des malheurs. En réalité, je crois que le destin,  se  divertissait  en jouant à cache-cache avec nous, en soufflant, suivant son humeur,  le chaud ou le froid. 

Le trois août 1930, quelques mois à peine après notre arrivée,  la famille Montazini, ma famille, emménageait à L’Arcange.  Ça c’était l’un des bonheurs que le destin nous envoyait. Je me rappelle très bien ma première visite dans cette maison. Je précédais papa et Mariéta et, comme pour découvrir un trésor, j’appuyai doucement sur la clé du loquet. Puis, lentement, dans un grincement, j’avais poussé toutes les portes, et mon imagination s’était aussitôt mise à pétiller. J’étais persuadé que cette valeureuse bâtisse, baptisée du nom un peu insolite de L’Arcange, recélait des secrets et des mystères enfouis depuis la nuit des temps. 


Inhttp://www.unauteur.com/images/stories/raisons-exil.jpgtrigue du tome 1, Les Raisons de l'exil :   Au hasard d’une mauvaise rencontre, le destin pointe un jour du doigt cette famille  et l’entraine malgré elle dans le drame.  Ainsi commence, la saga des Montazini.  Devant la désertion des autorités, Emilio MONTAZINI, homme tranquille, n’a d’autre solution que de s’ériger en dernier rempart. Après de terribles tourments, obligés de s’exiler en Gascogne paysanne pour échapper à la haine d'un fasciste fanatique, et malgré les lourds secrets qu’elle transporte dans ses bagages,  la famille pense qu’elle pourra désormais vivre en paix. Mais la distance entre l’Italie et leur nouveau refuge sera-t-elle suffisante ? Vous allez, en lisant ce premier roman, vous apercevoir que le malheur et le crime peuvent frapper même sur cette terre d’asile.

Même si cette histoire vient en partie d’ailleurs, elle se raconte en Gascogne. 

Écrit entre 2004 et 2005, Les Exilés de L'Arcange est le titre d’une série qui comprend cinq tomes (plus de 1 500 pages). Pendant les trois années qui suivent, Michel ZORDAN laisse son histoire dormir dans un tiroir. Il ne la réveille que pour apporter quelques petites retouches, du relief comme il dit. Fin 2007, ses proches l’incitent à tenter l’expérience de l’édition. 

 

L’histoire commence en 1930, pour faire une pause, cinq tomes plus tard en 1947, au lendemain de la guerre. Dans ce récit parfois cruel, où se mêlent haine, fanatisme, manipulation et vengeance, une saine émotion, parfois même la drôlerie et l’espoir sont toujours palpables.

 

Tout au long de ces dix-sept années, la vie des Montazini n’est jamais simple. Le sort, le mauvais, mais aussi le bon, semble se complaire à jouer avec eux. Malgré ses déboires, la famille tient bon le cap et fait face. La ferme de L’Arcange, dans laquelle ils se retrouvent peu de temps après leur arrivée en France, joue un rôle essentiel. Cette maison, au nom mythique, sera l’occasion pour Michel ZORDAN d’ouvrir de multiples parenthèses pour remonter dans un passé souvent tumultueux. Le destin ne peut toutefois pas s’acharner une vie durant. Derrière les gros nuages, le soleil n’attend souvent qu’une occasion pour briller à nouveau.

Bref, on serait amené à penser que vivre en Gascogne est une assurance sur la vie, et pourtant…

 

Archives

À propos

Littérature - L'auteur présente des extraits de ses romans. Il se laisse également aller à quelques réflexions sur l’actualité.