Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
07 Jul

Mon lit dans le buffet

Publié par Michel Zordan  - Catégories :  #Un auteur du Sud Ouest, #Mon lit dans le buffet, #Michel Zordan, #roman

Avant de me coucher, je ferme soigneusement les contrevents et la porte d’entrée. J’espère que cette deuxième nuit sera moins mouvementée. À peine dans les bras de Morphée, je suis assailli par des harpies, elles tournent autour de moi, me donnant coups de griffes et coups de becs. Puis une hydre géante apparaît, son l’haleine est plus repoussante encore que celle d’Abélard lorsqu’il est aviné et les harpies déguerpissent. Impossible de compter toutes ses têtes. Lorsque l’une de ses tentacules s’enroule autour de mon corps, je me saisis de la fourche en bois, pour tenter de me défendre. J’ai beaucoup de mal à y parvenir. Surgit alors un dragon cracheur de feu, qui me dit : – Adonis je suis l’incarnation du Diable, signe un pacte avec moi. Pour cela, il te suffit de me dire oui je le veux, et je serais ton allié indéfectible, ta vie durant. Je te promets de te défendre et de te débarrasser d’Abélard et de tous tes ennemis. Pas question, je refuse d’être l’allié du Diable et s’en est terminé de moi. Me voilà aux portes du paradis. Un personnage à la longue barbe blanche, tout habillée de blanc, m’accueille : – Adonis, tu as fait un pacte avec le Diable, afin qu’il te débarrasse d’Abélard, tu n’as pas droit au Paradis, je te condamne à l’enfer. C’est faux, et je tente de m’expliquer, mais la sentence est sans appel, et aussitôt deux créatures impossibles à décrire me saisissent et m'entraînent vers une gigantesque porte, de laquelle des flammes plus gigantesques encore surgissent. Apparaît alors la gentille Héloïse, et je pense être sauvé, hélas : – Adonis, je t’avais prévenu, il ne fallait pas croire à toutes ces fadaises, le Diable, Saint-Pierre, Dieu Tout-Puissant, le paradis, l’enfer, rien de tout ça n’existe. Maintenant c’est trop tard, je ne peux plus rien pour toi.

Puis au personnage de l’institutrice se substitue celui du père Montaigne : – Adonis, je t’avais prévenu, tu ne devais pas parler de Dieu Tout-Puissant à Héloïse, maintenant je ne peux plus rien pour toi.

C’est ensuite Garance qui apparaît, elle semble désolée, et je comprends qu’elle non plus ne peut rien faire.

Puis de nouveau le dragon refait son apparition : ­ – Adonis, tu vois bien que personne ne souhaite venir à ton secours. Même Saint-Pierre ne veut pas t’entendre. Pour eux tu n’es pas véritablement un humain, tu as vécu en animal et à leurs yeux tu resteras toute ta vie un animal. Il n’y a que moi qui puisse te venir en aide. Je ne te demande pas grand-chose en échange. Pour signer ce pacte avec moi, il te suffit de dire, oui je le veux. En échange de mes services, tu n’as qu’à simplement dire autour de toi que le Diable n’est pas le Diable. Qu’il peut aider les humains à mieux vivre sur cette terre. Si tu es d’accord, je te sauverai des flammes de l’enfer. Mais je ferai bien plus pour toi, et chaque fois que tu auras besoin de moi, je serai fidèlement à tes côtes.

Commenter cet article

Archives

À propos

Littérature - L'auteur présente des extraits de ses romans. Il se laisse également aller à quelques réflexions sur l’actualité.